Website archived May 2014

Issue 9, May 2012

Le neuvième numéro du magazine ECVET est un numéro spécial, consacré aux conclusions de la conférence de clôture sur les projets pilotes 2008-2011, qui s’est tenue les 22 et 23 février derniers à Bruxelles.

En 2009, ECVET publiait dans ses recommandations une description des concepts fondateurs et définissait ses grandes lignes ainsi que ses principaux processus. Or, la mission des projets pilotes consistait justement à mettre en pratique ces concepts théoriques et à les adapter à la réalité des institutions et systèmes de formation professionnelle de chacun des pays. Aussi, tout au long de leurs recherches, le respect de ces recommandations est resté une priorité des partenaires du projet : ils ont identifié au sein des systèmes de formation professionnelle respectifs tous les éléments compatibles avec celles-ci mais ont aussi réfléchi et discuté des éléments, dont ils pensent qu’ils ne correspondent plus à la pratique actuelle.

Au terme de ce processus, l’on constate une meilleure connaissance du système ECVET et une compréhension améliorée des instruments dont il dispose. Les projets ont permis de mettre en place une série d’outils et de solutions, qui sont désormais disponibles et pourront être utilisés par les nouvelles générations de projets.

Lors de la conférence de clôture, il est apparu clairement qu’ECVET peut être utile aux systèmes de formation continue en Europe, dans des contextes très différents. Cela ne signifie pas toutefois que tous les projets aient abouti à des résultats similaires, bien au contraire et nous verrons, tout au long de ce neuvième numéro d’ECVET, ce que nous entendons concrètement par là.

Dans un éditorial intitulé « Notre expérience avec ECVET : De la pratique à la politique », Ute Haller-Block, chef d’unité de l’EACEA, apprécie à leur juste valeur les succès de tous ces projets. Ces derniers attestent qu’ECVET constitue aujourd’hui une réelle valeur ajoutée pour la mobilité des apprenants.

Ute Haller- Block s’attarde toutefois sur les obstacles qui se dresseront encore sur la route menant de la phase test à l’implémentation d’ECVET. Elle attire l’attention sur le fait que, pour utiliser tout le potentiel d’ECVET, lequel permettra d’aboutir à la validation et à la reconnaissance de ses compétences en termes d’apprentissage obtenus dans des contextes d’apprentissage divers, il est essentiel qu’il soit perçu comme un système cohérent aux consignes claires et non comme une simple boite à outils.

Mais cet objectif ne pourra être atteint sans une franche adhésion à ECVET à l’échelle nationale, et ce particulièrement dans la perspective du Cadre Européen des Certifications (CEC). Des procédures de contrôle de la qualité sont nécessaires, surtout si l’on souhaite instaurer une atmosphère de confiance réciproque entre les différents systèmes de formations continue européens. Dernier point mais non des moindres : la nécessaire création de structures durables adaptées et le développement de programmes de subvention qui garantiront l’accompagnement et le soutien des nouveaux projets.  

Dans ce numéro spécial du magazine ECVET, vous trouverez :

  • Un synopsis des méthodes et résultats des projets pilotes d’ECVET;
  • Un article intitulé « A compréhension identique d’ECVET, solutions différentes ». qui résume le message principal du premier jour de la conférence;
  • Un article sur les résultats obtenus lors du deuxième jour de la conférence, consacré aux changements structurels nécessaires à une meilleure implémentation d’ECVET;
  • Un article sur les résultats d’apprentissage de l’initiative finnoise, présentés le 15 mars 2012 à Helsinki lors de la conférence de clôture de la FINECVET;
  • De nombreuses nouveautés concernant ECVET.